.

         

.

.Notes et Propos

.Pensées, sentences et réflexions
.
Bernard Willems - © 2015/2016, tous droits réservés

.01. .02. .03. .04. .05. .06.

.
.

Le peuple, on doit lui parler d'amour, de beaux sentiments, de sexe, d'humour ou d'argent pour l'intéresser.
.

Il n'en faut guère plus pour attester la faillite de l'enseignement.

.

. .
.

Selon le discours récurrent de l'essentiel des médias dominants, soit on apprécie, on soutient et on encourage l'islamisation croissante de nos sociétés occidentales laïques aux fondements judéo-chrétiens, soit on ne peut être que d'extrême droite..
.

Quelle magnifique démonstration de manichéisme simpliste totalement incompatible avec un journalisme animé de discernement, soucieux de pondération, d'objectivité et d'honnête information, que voilà !
.
.

Manichéisme et généralisations hâtives ne sont-ils justement pas les plus courantes manifestations de ces amalgames que l'on dit propres aux extrémismes ?


.

. .
.

Peut-on vraiment dire que la mort frappe ?
Au vu et au su des interminables chemins de croix que sont les vies de tant d'humains, ne devrions-nous pas plutôt dire qu'elle libère ou qu'elle récompense ?


.

.  .
.

Lorsque raison et réflexion conduite avec objectivité ne parviennent à infléchir confortables croyances et obstinées convictions, mieux vaut se retirer de toute conversation - forcément stérile - qu'y perdre son énergie, son temps et ses influx.

.

.  .
.

L'intolérance relève du principe de précaution, lorsque la tolérance n'est que réflexe d'abandon ou instinct de démission.

.

.  .
.

Nos pays changent plus par ceux qui y viennent que par ceux qui y sont, il n'est pas faux d'évoquer invasion et occupation.

.

.  .
.

Le citoyen lambda ne craint la police que lorsqu'il n'a pas la conscience tranquille.
Les voyous, les crapules et les connards, eux, ne la craignent jamais, car ne sont que des abrutis sans conscience qui ne se connaissent que des droits, qu'ils nient d'ailleurs aux autres.


.

.  .
.

Quelle qu'en soit la couleur politique, en un régime démocratique, lorsque la force et la violence arbitraires tentent de s'imposer au droit, cela porte un nom : c'est du fascisme !

.

.  .
.

Dès que la pensée divergente - même publiquement critiquée avec véhémence - n'est plus poursuivie par les juges, les Droits de l'Homme et du Citoyen sortent enfin des orgueilleuses Saintes Ecritures de la République - arrogantes dorures et enluminures inopérantes - pour devenir réalité, consacrant alors le droit pour chacun de penser individuellement.

.

  .
.

Au seuil de l'au-delà, c'est un terrifiant sentiment de vanité qui étreint celui qui comprend que tous les enseignements de sa vie vont disparaître avec lui, dès son prochain pas en avant.

.

  .
.

J'ai respiré l'odeur fétide de la mort. Je n'y ai pas pris goût mais j'y ai perdu celui de la vie.

.

  .
.

Une personne terre-à-terre est une personne si proche du sol et de ses semelles que l'esprit ne peut s'en retrouver que très éloigné.

.

  .
.

Elle ne peut être que bien pauvre, l'amitié qui s'offre à tout le monde et à n'importe qui. Si elle n'est privilège spécialement accordé, l'amitié est sans valeur.

.

  .
.

Le fascisme règne partout où la violence - qui peut s'exprimer de mille autres manières que physique - et l'autoritarisme appuient ou imposent des idées, des opinions, des concepts, des usages ou des systèmes qu'on nous interdit de contester, a fortiori de nier ou de combattre..

.
Le plus omniprésent des fascismes impitoyables est aujourd'hui celui qu'organisent profitablement les grands groupes financiers internationaux et leurs larbins d'hémicycles politiques et de ministères, exemplairement assistés par leurs fidèles et obséquieux maîtres en toges rouges des prétoires.

.

 
.

Vivre, c'est faire ployer l'existence à sa convenance ; survivre, c'est s'adapter aux circonstances et feindre aimer ce qu'on n'a pu choisir ; agoniser n'est plus que subir, sans agir ni partir.

 

.01. .02. .03. .04. .05. .06.




.

.

.

Copyright et propriété intellectuelle.
Informations importantes.


 

Livres brochés :

Romain Guilleaumes - Bernard Willems - Le Bûcher des Illusions

.

Erard de La Reid - Ca ne se dit pas, voyons !

Le Bûcher des Illusions
dernières mises à jour

Facettes
         
- Alexandre Dirikenne
         
- Bernard Willems
         
- Érard de La Reid
                  Carnets d'Érard

         
- Érard de La Reid
                                L'Érard

         
- Vilbert le Pamphlétaire
         
- Thibault de Sélys

Journal
dernières mises à jour

Spicilège
Morceaux choisis

Citations sur invitation...
dernières mises à jour

Courriel - Webmaster


 

 

 

 

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de nous permettre d’améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus OK