.

         
 
.

.
Portrait.

Bernard Willems-Diriken, dit Romain Guilleaumes, Alexandre Dirikenne, Bernard Willems, Érard de La Reid, Vilbert le Pamphlétaire, Thibault de Sélys ou Bernard Dubois-Renard, est un moraliste et polémiste belge d'expression française, né le 18 septembre 1963.

Après des études de droit et de journalisme, il exerça d'abord cette dernière profession avant d'évoluer vers l'édition, la publicité et divers aspects de la communication.
A partir de 2004 il se consacra de plus en plus, puis presque exclusivement à l'écriture
.

Peu sensible à l'appât du gain et à la poursuite de la réussite sociale, il n'a pas suivi les règles communes acceptées par le plus grand nombre d'entre nous. Guidé par sa devise ("Ni obéir, ni soumettre") et ses seules passions pour l'écriture, la lecture, les idées et les opinions, il s'est obstiné - avec une constance presque suicidaire - à négliger les réalités économiques de l'existence.

Romantique, constamment partagé entre la raison froide et le désordre des sentiments, sous ses noms de plume Romain Guilleaumes et Alexandre Dirikenne (moraliste), ou sous ses autres pseudonymes (aux propos plus personnels et engagés, plus polémiste que moraliste), Bernard Willems-Diriken choisit le plus souvent de vanter la noblesse des sentiments et leur préséance sur la vulgarité du réalisme, sur l'omnipotence du matérialisme et sur l'arrogance du scientisme.

Idéaliste profondément désabusé, il se distingue aussi par un cynisme qui confine à la méchanceté. Sa critique de l'humanité se fait acerbe et ironique ou cruelle et outrancière.

D'un tempérament excessif et passionné, il ignore la modération. Il vénère ou il exècre, la vie peut le fasciner ou la mort le subjuguer. Il éprouve chaque sentiment intensément, soucieux d'en goûter pleinement les moindres émotions et sensations.

Des sentiments qu'il a trop souvent vu se briser au contact d'autrui et qui l'ont, peu à peu, mené sur la voie d'une misanthropie involontaire. Un isolement qui l'invite à s'interroger sur la vie et sur son sens, sur l'amour, sur la haine et, enfin, sur la société humaine.
Des réflexions imprégnées de références morales, le plus souvent marquées par l'incompréhension et l'indignation... à contre-courant d'une société qu'il estime lobotomisée, adulatrice de valeurs futiles et décadentes.

Volontiers classé par ses détracteurs dans le camp des conservateurs et des réactionnaires, Romain Guilleaumes sourit doucement et en rajoute une couche.
La provocation intellectuelle, il aime cela. Il martèle que le choc des idées est le ferment vital de la démocratie et que ne la méritent que ceux qui s'en réjouissent. Tout un programme.




.

.
. .
.

.

.

Portrait

Copyright et propriété intellectuelle.
Informations importantes.

Accueil

2017

Spicilège

Journal

Facettes

Le Bûcher des Illusions


 

Livres brochés :

Romain Guilleaumes - Bernard Willems - Le Bûcher des Illusions

Courriel - Webmaster


 

 

 

 

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de nous permettre d’améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus OK